>> Les personnages historiques
Accueil > Agnès Sorel : la première favorite royale
Agnès Sorel : la première favorite royale

Agnès Sorel : la première favorite royale

(v.1422 / Mesnil-sous-Jumièges 1450). Agnès Sorel est présentée à Charles VII vers 1443. La dame d’honneur d’Isabelle de Lorraine se hisse alors au rang de favorite du roi. Première maîtresse officielle, elle réside fréquemment à Loches aux côtés du roi et exerce une grande influence durant ses années à la cour.


Fille de Jean Soreau, Agnès Sorel est issue de la petite noblesse picarde. Son lieu de sa naissance reste incertain : Fromenteau en Touraine, ou bien Coudun près de Compiègne ? Demoiselle de compagnie d’Isabelle de Lorraine, duchesse d'Anjou, elle est remarquée pour sa beauté par Charles VII, de vingt ans son aîné, autour de 1443.

Agnès Sorel acquiert vite le statut de favorite officielle : une nouveauté à la cour de France. Le château de Loches devient l'une de ses résidences favorites, dont le roi lui octroie l'usage. Dans les premières années de leur liaison, elle donne au roi trois filles (Marie, Charlotte et Jeanne) qu’il légitime. Charles VII lui offre de somptueux cadeaux, dont le château de Beauté-sur-Marne à l’origine de son surnom de « Dame de beauté ».

Agnès se lie d’amitié avec Jacques Cœur, marchand devenu grand argentier du roi, et le protège. Elle s’attire aussi la haine du dauphin, futur Louis XI. Ce dernier est chassé de la cour, Charles VII l’envoie gouverner le Dauphiné.



Une mort mystérieuse…

A 27 ans environ, Agnès Sorel meurt en couches d’un soudain «flux de ventre» : alors enceinte d’un quatrième enfant, elle allait rejoindre le roi à la guerre, Normandie. On crut à la cour à un empoisonnement. Sur la volonté du roi, le corps embaumé d'Agnès Sorel fut transporté à Loches, cité qu'elle chérissait, où gît encore, dans la collégiale saint Ours, son tombeau.

En 2005, des analyses effectuées sur sa dépouille ont révélé une intoxication au mercure, sans pouvoir en établir la cause : crime ou mauvais remède. Elle souffrait en effet d’une infection que l’on traitait  fréquemment à l’époque avec du mercure.

Une des salles du logis royal de Loches évoque l'empreinte de ce personnage à Loches

Vous pouvez voir l'émission Secrets d'Histoire, consacreé à Agnès Sorel, en suivant ce lien.

Cette dernière image est une reconstruction faciale, due au docteur Philippe Charlier, responsable de l'analyse scientifique de 2005. Elle fut diffusée, pour la première fois, dans le reportage sur les favorites royales de l'émission des Racines et des Ailes, en octobre 2014.