>> Les personnages historiques
Accueil > Jeanne d'Arc
Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc

(Domrémy v.1412 - Rouen 1431). A 17 ans, Jeanne d’Arc participe à une guerre pour libérer la France des Anglais. Elle se rend au château de Loches pour exhorter le Dauphin, futur Charles VII, à ceindre la couronne royale à Reims.

Née vers 1412, aux confins de la Lorraine (alors terre d’Empire), en barrois, Jeanne est la fille du laboureur de Domrémy, Jacques d’Arc et d’Isabelle Romée. Le couple a cinq enfants, trois fils et deux filles. Même modeste, le laboureur possède des terres et des bêtes et passe pour un « notable » dans son village.

Vers 1425, des « voix » lui conseillent d’aider Charles VII dans sa lutte contre l’Angleterre. Ce dernier occupe la fonction royale, sans être sacré.

Héritier du titre royal depuis la mort de son père, Charles VI, en 1422, il n’est pas sacré, à cause de l'occupation anglaise du nord du royaume de France. De plus, il souffre d’avoir été déshérité de la couronne lors de la signature du traité de Troyes, en 1420, au profit du roi d’Angleterre, Henri V. Autoproclamé régent du royaume, un sacre permettrait d’asseoir définitivement son autorité sur ce qu’il reste des terres de France.
 

C'est dans cette situation trouble que Jeanne quitte Vaucouleurs, en février 1429. Elle parvient à traverser les lignes ennemies, en voyageant essentiellement la nuit et rejoint Chinon, onze jours après son départ. Elle y rencontre Charles VII une première fois, lors d'une scène restée célèbre, connue aujourd'hui sous le nom de "scène de la Reconnaissance".

Jeanne à Loches devant Charles VII

Après la libération d’Orléans, le 8 mai 1429, elle retrouve le roi au logis royal de Loches, le 23 mai, pour une cérémonie devant la cour de France célébrant la victoire. Après le récit des exploits français face aux troupes anglaises, elle convainc le Dauphin de rejoindre ses troupes pour se rendre à Reims et, enfin, s’y faire sacrer. Le sacre a lieu le 17 juillet 1429. Charles VII est désormais un roi de France inconstestable. Cette victoire d'Orléans et le sacre qui suit sont les déclencheurs d'une reconquête inexorable du territoire jusqu'en 1453.


Capturée en mai 1430 à Compiègne puis vendue aux anglais, elle est jugée lors d’un procès de près de 6 mois à Rouen. Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, instruit le procès, à charge, lors de séances interminables.
Jeanne répond avec patience et aplomb, certains diront avec insolence. Condamnée pour hérésie, apostasie et idolâtrie, elle est brûlée le 30 mai 1431, place du Vieux Marché.
Un procès en réhabilitation se déroule en 1456 sur ordre de Charles VII.

Une copie du procès de Rouen est exposée au logis royal.