>> Les personnages historiques
Accueil > Découvrez le monument > Le jardin médiéval
Le jardin de paysan - © Christophe Raimbault

Le jardin médiéval

Une oasis de paix au cœur d'un édifice militaire.

Le jardin médiéval s’épanouit au pied du donjon sur 700 m2. Le contraste avec l’ambiance de la prison de pierre est sensible. La pergola, les banquettes de pelouse, les haies d’osier vivant, invitent au repos et à la rêverie. Cet espace de verdure a été créé en 1998 par le Conseil général d’Indre-et-Loire, d’après des enluminures médiévales.

Venez flâner dans le jardin d’inspiration médiévale…et retrouvez tout l’esprit des jardins au Moyen-Âge. A cette période, trois sortes de jardins sont le reflet d’une société elle-même divisée en trois ordres : ceux qui combattent, ceux qui prient et ceux qui travaillent.

Le jardin seigneurial est un jardin pour le plaisir des sens. Une partie en herbe est vouée aux jeux et à la danse, l’autre aux massifs de fleurs. En temps de guerre, les jardins des seigneurs sont aménagés à l’intérieur des remparts. Les dames s’y mettent à l’ombre sous des tonnelles pour conserver un teint couleur de lys et de rose.

Le jardin de monastère est un jardin pour se soigner. Soigner les malades est d’ailleurs une mission des frères. Les plantes médicinales sont cultivées à proximité de l’infirmerie, dans des carrés de terre surélevés. Pour la prière, on peut rencontrer un jardin de cloître agencé autour d’une fontaine illustrant le jardin d’Eden.

Le jardin de paysan est un jardin pour se nourrir. Toujours situé près de la ferme, il peut avoir diverses formes, et varie selon les moyens de chacun. Chez les plus riches, on y trouve bons légumes, vignes, fruits, plantes textiles et simples. Chez les plus pauvres, on se contente de choux, fèves, aulx, oignons et herbes aromatiques.

Le jardin de la cité royale de Loches emprunte à ces trois types : préau (pré haut) garni de fleurs des champs, bassin central en pierre, carrés potagers et carrés de céréales, carrés de végétaux réunis par couleur… S’y ajoutent quelques arbres et arbustes fruitiers : pommiers, poiriers, framboisiers, groseilliers et cassis.

L’ensemble est complété notamment par le jardin secret, où poussent des plantes aux vertus « spéciales » : le pastel donnant de la teinture bleue, la roquette réputée aphrodisiaque, la joubarbe supposée éloigner la foudre, ou encore l’aconit utilisé pour empoisonner les flèches des archers.

Dernière touche au tableau : c’est la banquette fleurie. Iris, acanthes et roses trémières agrémentent cet élément basé sur un tressage de châtaignier.

Nos plantes en détails ici.