>> Les personnages historiques
Accueil > Découvrez le monument > Le logis royal
Vue intérieure du logis royal - © Christophe Raimbault

Le logis royal

Un haut lieu de l'histoire de France.

Sa façade en terrasse domine la ville et la vallée de l’Indre. Bijou d’architecture de la fin du Moyen-Âge (gothique et gothique flamboyant), le logis royal de Loches est l'une résidence favorite de la dynastie des Valois. Jeanne d’Arc y rencontre le futur Charles VII. La favorite du roi Agnès Sorel s’y installe, la reine de France Anne de Bretagne y séjourne.

Au logis royal de Loches, la terrasse vous offre une vue imprenable. C’est aussi le meilleur point de départ pour un voyage dans le temps. A gauche et au centre : la partie la plus ancienne avec la tour de guet, aujourd’hui « tour Agnès Sorel », et son chemin de ronde. Bâtie au XIVe siècle sous Charles V, par le duc Louis Ier d'Anjou, elle affiche symboliquement son rôle défensif, dans le contexte troublé de la guerre de Cent Ans et les luttes entre Armagnacs et Bourguignons. A droite : la partie la plus récente dans le plus pur style gothique flamboyant. Charles VIII et Louis XII ont en effet agrandi le premier logis par un second. Le château aux allures de forteresse est devenu un rendez-vous de chasse élégant. Des lucarnes surmontées de chiens évoquent cet art pratiqué dans la forêt domaniale proche.

Poussez ensuite les portes des différentes salles du logis, où vous ferez connaissance avec les personnages qui ont marqué l’histoire du monument, en même temps que l’histoire de France. A commencer par la salle Charles VII. A son époque, le roi l’utilisait comme antichambre : ici, il recevait en privé ses hôtes et prenait les grandes décisions.


La grande salle rappelle la venue de Jeanne d’Arc à Loches, avant le couronnement de Charles VII. Fin mai 1429, après la victoire d’Orléans, Jeanne d’Arc vient trouver le dauphin en ce même lieu. Elle le convainc de se rendre à Reims afin d’y être sacré roi de France.

Une autre salle relate le destin d’Agnès Sorel. Devenue favorite de Charles VII et première maîtresse officielle, cette dernière exerce une grande influence à la cour. Elle meurt vers 27 ans d’un « flux au ventre ». Deux tableaux, dont la célèbre « Vierge à l’Enfant » de Jean Fouquet immortalisent la « Dame de Beauté ».


Anne de Bretagne fait elle aussi partie des figures féminines associées au logis royal. Vous pouvez visiter son cabinet de travail, ainsi qu’un oratoire construit pour elle vers 1500. Récemment restauré, c’est un chef-d’œuvre du gothique flamboyant.

Dans toutes ces salles, de belles collections sont présentées : mobilier, tapisseries, armes, tableaux…