>> Les personnages historiques
Accueil > Découvrez le monument > Les plantes du jardin
Les plantes du jardin

Les plantes du jardin

Anecdotes, petites histoires et légendes autour des plantes de notre jardin d'inspiration médiévale.

L’aconit : Elle est appelée aussi casque de Jupiter en raison de la forme de sa fleur. C’est la plante la plus toxique de notre flore. Durant l’antiquité, elle est utilisée pour empoisonner l’approvisionnement en eau de l’ennemi en temps de guerre. Au moyen-âge, elle sert à empoisonner les pointes des flèches des archers, à la confection d’onguent pour les sorcières et à la préparation de pièges pour les loups. Aujourd’hui, on l’emploie en homéopathie.


La gourde : Elle est connue sous le nom de cucurbita depuis l’antiquité. Au moyen-âge, gourde et courge sont le même légume à tout faire : consommées à l’état jeune après cuisson ; prescrites comme remède (les graines) et souvent utilisées comme récipient après avoir été vidées : c’est la gourde des pèlerins. Le métier de cougourdonnier est lié à ces courges.


La mandragore est une plante herbacée méditerranéenne vivace. La partie souterraine (le rhizome) est bifide et rappelle la silhouette d'un homme : bras, jambes, sexe.
Liste de ses vertus : sédative, antispasmodique, anti-inflammatoire (en cataplasmes), hypnotique et hallucinogène.
La mandragore est l'une des plantes préférées des sorcières. Au moyen-âge, on l’attache solidement à la queue d’un chien qui se chargera lui-même de déraciner la précieuse et redoutée mandragore. On imagine en efet que quiconque s’aventurerait à extraire la plante à la main s’exposerait à une mort certaine : la plante lancerait un cri terrible qui percerait les tympans du malheureux.  

Les sorcières  utilisaient les propriétés de la plante pour s'enduire les muqueuses et les aisselles à l'aide d'un onguent à base de mandragore, ce qui provoquait des états seconds avec hallucinations, sensation de lévitation et visions sataniques... 
Les effets des plantes ne sont pas anodins. Certaines plantes ou parties de plantes sont toxiques. Pour toute utilisation thérapeutique, demandez l’avis de votre pharmacien ou phytothérapeute.